Mot de M. ATEF OMAIS
 Mot du Ministre
 Cadres et textes institutionnels
 Les Lagunes
 Abidjan et ses environs
 Investir en Côte d'Ivoire
 Le gouvernement
 Fiche Pays
 Architectures / Infrastructures
 Indicateurs Socio-demographiques
 Le cinquantenaire ivoirien
 Chambres Consulaires
 Support Technique
 La Bourse Régionale des valeurs mobilières de Côte d'ivoire
ACTUALITES
Ouverture d'un concours de peinture et de sculpture à tous les ivoiriens de 15 à 35 ans dans le but de promouvoir l'art en Côte d'Ivoire ...lire la suite
PLAQUETTE FATOM - ABIDJAN

AU COEUR DE LA COTE D'IVOIRE

Situation géographique
Pays d’Afrique occidentale baigné par le golfe de Guinée, la Côte d’Ivoire, d’une superficie de 322 460 km², est frontalière du Liberia et de la Guinée à l’ouest, du Mali et du Burkina Faso au nord et du Ghana à l’est.
 
Villes :
 
Yamoussoukro (capitale administrative) : 299 000 habitants
Abidjan(capitale économique) : 3,9 millions d’habitants
 
Régime politique : République présidentielle
 
Démographie
 
Population totale : 21,5 millions d’habitants
Densité : 66,9 hab./km²
Indice de fécondité : 4,19
Croissance démographique : 1,9%
Espérance de vie : Femmes : 61 ans - Hommes : 58,4 ans
 
Société
 
Ethnies : Sénoufos, Malinkés, Baoulés, Dans, Bétés, Agnis…
Langues : français (officielle), dioula, baoulé, sénoufo...

Religions : musulmans (39%), chrétiens (36%), animistes (12%)
Alphabétisation : 54,6%
Développement humain : 163e / 182 pays (2009)
 
Economie
 
Monnaie : franc CFA
Croissance : 2,3%
Inflation : 6,3%
PIB par habitant : 1137 $
Dette extérieure : 60% du PIB
 
Chronologie
 
7 août 1960 : Indépendance de la Côte d’Ivoire, ancienne colonie française, sous la présidence de Félix Houphouët-Boigny. Il restera chef de l’Etat jusqu’à sa mort en 1993.
 
1983 : Yamoussoukro, ville natale du président, devient la capitale du pays.
 
1990 : Instauration du multipartisme. Le pays traverse une crise en raison de l’effondrement des cours du cacao et du café.
 
1993 : Henri Konan Bédié succède à Houphouët-Boigny à la présidence de la République.
 
1999 : Coup d’Etat dirigé par le général Robert Gueï. Mise en place d’un Comité national de salut public (CNSP).
 
2000 : Gouvernement de transition. Adoption d’une nouvelle Constitution. Après une élection présidentielle controversée, Laurent Gbagbo devient président. Son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), remporte les législatives.
 
2001 : Forum pour la réconciliation nationale.
 
2002 : Début de la guerre civile (19 septembre). Une frange de l’armée dirigée par le sergent Ibrahim Coulibaly se soulève contre le régime de Laurent Gbagbo. Le général Gueï est assassiné. La rébellion contrôle le nord du pays. En octobre, la force d’interposition française Licorne occupe une zone-tampon séparant les deux zones.
 
2003 : Accords de Marcoussis prévoyant le maintien de Laurent Gbagbo au pouvoir et un gouvernement incluant les rebelles.
 
2004 : Le bombardement des positions rebelles et d’un camp français par les forces gouvernementales à Bouaké entraîne la destruction de l’aviation ivoirienne par la France.
 
2005 : Gouvernement de transition composé de partisans de Laurent Gbagbo, de l’opposition et des rebelles.
 
2007 : Accord de sortie de crise signé à Ouagadougou entre Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, chef de la rébellion des Forces nouvelles (FN), qui devient Premier ministre.
 
Août 2010 : Guillaume Soro annonce la tenue d'une élection présidentielle le 31 octobre suivant.

Copyright © 2010 Fondation ATEF OMAIS -